Troisième et dernier jour de voyage. Au programme de la journée, la Quebrada d'Humahuaca en montant la Ruta 9.

Pour commencer la journée, je me ballade un peu dans la ville de Pumamarca, histoire de faire quelques photos.
Ce pueblo a su garder un certain charme malgré les flots de touristes qui arrivent par bus ou voiture de location... Tout est en pisé

Les couleurs des montagnes, le bleu du ciel et le vert de la vallée forment des toiles de maîtres, des cartes postales de pays lointain, là, juste devant nos yeux ébahis.

Petite curiosité de la route, on traverse le Tropique du Capricorne.

Le passage à Humahuaca est très décevant, d'entrée de jeu on se fait arrêter à l'entrée du pueblo pour nous expliquer un peu la ville, où sont les commerces, les artisans, blablabla, et surtout pour nous vendre une carte du pueblo... C'est là que de voyager avec un Argentin se révèle très pratique ! On ne reste pas à Humahuaca, seulement le temps de la traversée en voiture.

Dans le routard, ils expliquaient qu'après Humahuaca, à 40km au nord, commençait la puna et au milieu du trajet vers la Bolivie, Abra Pampa, sans intérêt et surnommée "Siberia Argentina". C'est suffisant pour pousser le voyage jusque là-bas. Les 40 derniers kilomètres avant la montée sur l'altiplano, désertique, sont, selon moi, la plus belle partie de cette Quebrada, des montagnes tout simplement hallucinantes. Dire que le routard déconseille de pousser au delà de Humahuaca... Amateurs ;)

Mais effectivement, après un col à 3870m, commence un désert de sable et de rochers (mais tout aussi impressionant !). Puis, sur une interminable ligne droite, on aperçoit Abra Pampa, tel un mirage. Rien de touristique, mais pour moi un autre monde qui n'a plus rien à voir avec l'Argentine que je connais. J'ai l'impression d'avoir mis un pied en Bolivie !

Après le changement du pneu arrière gauche (et oui, j'ai crevé sur les 20 derniers kilomètres de pistes après en avoir fait plus de 500 !), je laisse mes autostoppeurs là et j'entreprends mon retour sur Salta en descendant la Ruta 9. Je m'attendais à un axe principal, surtout entre Jujuy et Salta, mais non bien sûr, une nouvelle surprise ! Voilà à quoi ressemble la Ruta Nationale 9 sur près de 40 km entre Jujuy et Salta.

Elle traverse une forêt semi tropicale, c'est encore un choc,à peine à 50 km d'un désert sec et brulé par un soleil de plomb. J'ai quand même mis 2 heures pour faire la 60aine de kilomètres entre ces deux villes.

Et me voilà de retour dans ma petite "coloc", mais cette fois-ci blindée de français !! Un véritable débarquement ! Quel choc après 3 jours de pistes, un peu à la roots, solitaire et gigantesque, de retrouver la "civilisation française" !

© 2003 - 2019 kns7.org | Site réalisé et hébergé par KNet Solutions | Plan du site | Contact