J'entends par libre, d'avoir enfin la possibilité d'aller a mon rythme, de m'arreter quand il me chante... Bref, d'avoir son propre moyen de locomotion ! Et ca change absolument tout !

On a donc pris la route ce matin aux alentours de 9h30 (je dis "on", car j'étais avec le couple d'Australiens rencontré dans le bus pour Mendoza. (Ange & Ryan). L'objectif de la journée était d'aller au bout de la Ruta 7 coté Ouest (donc jusqu'au tunnel avec le Chili). Cette route nationale (que l'on voit au dessus, se récupere 30 km au sud de Mendoza, pas tres facile d'alleurs de trouver l'embranchement !

La journée a super bien commencé par un controle de Police en sortie de Mendoza. Je me dis, "pas de problemes, un simple controle des papiers du véhicule comme il y en a souvent et pfiout, on continue". Oui mais non ! C'était sans compter que ce matin je me suis levé un peu a la bourre (ca n'a toujours pas changé) et que pas tres bien réveillé, j'avais oublié d'allumer les phares de la petite Chevrolet Corsa qu'on avait loué... Et c'est la que le bas blesse. Car le policier commence a essayer de me faire comprendre (en espagnol) que les phares sont OBLIGATOIRES en journée (ce que m'avait précisé le loueur, mais si vous suivez bien, j'étais encore un peu dans le coltar) et que les oublier c'est une faute "GRAVE" (en espagnol dans le texte) et que ca m'en coute 735$ (en me montrant le proces verbal) et il rajoute "Confiscation du Permis de Conduire tant que l'amende ne sera pas payée".... La d'un coup je me sens super mal... On vient a peine de faire 10km en voiture de location, que ce charmant policier est entrain de m'expliquer que ben, il va falloir laisser la voiture sur place et vider mon compte bancaire si je veux espérer revoir mon petit bout de papier rose (il m'a d'ailleurs demandé 3 fois si c'était bien mon permis de conduire). Une seule solution, commencer a discuter avec lui (toujours en espagnol et tout seul, car mes petits australiens a coté n'en parlent pas un mot) pour lui expliquer que cette voiture on l'a loué juste pour la journée et que je ne savais pas que les phares étaient obligatoires, qu'en France ce n'est pas le cas et que je ne suis pas habitué et entrecoupé de certainement cent fois "Disculpe" (pardon) lui demander s'il n'y a pas une autre solution...
Il me l'a trouvé rapidement, en me montrant une ligne (don volontaire) de 150$. J'ai pas discuté, je les lui ai donné et j'ai récupéré mon permis (mais pas de PV bien sur... héhé).
C'est fou comme en situation de crise on arrive a s'exprimer dans une langue que l'on ne maitrise pas, je m'en suis étonné par la suite.
Vous comprendrez mieux la signification de la photo suivante : (c'est écrit "LIGHTS")

Le futé petit "pense-bete" d'Ange !

Apres cette premiere mésaventure qui a failli nous couter notre petit road trip, on a trouvé la Ruta 7 et on a commencé a monter, monter, monter... Au fur et a mesure que l'on prenait de l'altitude, on quittait les Bodegas (vignobles) pour rencontrer un paysage désertiques, aux couleurs changeantes du rouge au vert, en passant par le marong, le noir... Impressionnant.

Une route "presque" vide, de longues lignes droites, je me suis tout a coup retrouvé dans un autre monde que je n'imaginais pas ici. C'est gigantesque, vide, vallonné et tres peu humide... Quelques photos seront plus parlantes :

On ne se rend pas compte, mais cette falaise en bas de la photo fait certainement une centaine de metres de hauteur

Et au fur et a mesure que l'on continue la route, la neige commence a apparaitre sur les sommets (car c'est également la route du parc de l'Aconcagua)

La premiere étape fut Uspallata, pour acheter de quoi faire un petit sandwich. C'est amusant, on dirait une oasis perdue en plein désert de montagnes. Tout est vert, des arbres longent les rues et offrent une ombre franchement appréciée (car le soleil tape dur, on ne s'en rend pas compte, car le vent souffle tres fort aussi).

L'étape suivante est le tres connu Puente del Inca (Le pont des Incas). C'est un pont naturel emprunté par les Espagnols pour conquérir le sud du Pérou et de la Bolivie, puis emprunté une seconde fois lorsqu'ils furent chassés par San Martin, El Libertador.

Il n'est malheureusement plus possible de l'emprunter, car il est fermé au public depuis 2005 (je pense pour le conserver un peu). Quelques kilometres plus tard, on apercoit l'entrée du Parc Aconcagua. On a d'abord continué notre chemin (le sommet était sous les nuages) jusqu'a Las Cuevas, dernier pueblo étape avant la traversé de la montagne (anciennement par une piste qui grimpe dans la montagne) par le tunnel qui mene au Chili. C'est ici que nous avons fait demi-tour (il faisait bien froid !) La photo suivante est l'ancienne porte de l'Argentine, vu depuis la piste (Antigua Ruta 7) qu'on a essayé de suivre pour monter jusqu'au Christo Redonde (une statue du christ batie a 3384m de haut sur la frontiere entre le Chili et l'Argentine) mais on a du renoncer, la piste n'était plus praticable avec notre petite Corsa et je me voyais mal rester bloqué ici !

On est donc redescendu a l'entrée du parc (gratuite) pour aller se ballader un peu (ca faisait du bien de descendre un peu de voiture pour marcher un peu). Et bien sur, on a vu le second plus haut sommet du monde !! Et pour une fois, exception, me voila (encore un peu loin du toit des Amériques, mais plus tant que ca !)

Je sais, je fais la gueule, mais c'est que Ryan (l'Australien, faut suivre) a pris la photo avant que je ne décroche mon sourire de tombeur !

Apres une petite pause sandwich a l'abri du vent (qui parfois arrivait a me pousser), nous sommes tranquillement redescendu en direction de la plaine de Mendoza pour ramener la voiture avant 20h00. Et comme une journée si bien commencée ne pouvait se finir si facilement, sur le chemin du retour la route fut coupée plus d'une heure en raison d'une collision (malheureusement mortelle) entre deux poids lourds (faut dire qu'ils conduisent franchement comme des tarés ici...) et étant la seule route entre Santiago et Mendoza, je vous laisse constater le résultat :

Et il y en avait autant derriere nous et en face... Conclusion, en appuyant un peu sur le champignon sur le reste du retour, on est arrivé 5 minutes avant la fermeture de l'agence !

Pour finir, voici quelques petits "détails" qui se sont offerts a moi (et en ouvrant un peu les yeux)

Le chassé-croisé des caravanes de mules dans le parc Aconcagua (qui je pense ravitaillent le Camp de base)

Et sur les hauteurs, pres de Puente del Inca. Vous ne voyez rien ? Mais si, sur la crete...

Un Gaucho et son troupeau de chevaux.

Voila, c'est tout pour aujourd'hui, demain c'est petite journée a Mendoza (certainement la visite du parc le long de l'avenue Boulogne Sur Mer en francais dans le texte), puis de nouveau 20h de bus, direction Salta. Tant pis pour la Vallée de la Luna, ce sera la prochaine fois avec MA voiture ! :)

Donc peut etre a demain, sinon ce sera dimanche de Salta la linda ! (la belle)

© 2003 - 2019 kns7.org | Site réalisé et hébergé par KNet Solutions | Plan du site | Contact