Première journée à Buenos Aires. Beaucoup de marche pour découvrir et s'imprégner de l'atmosphère ici. C'est une ville assez particulière, déstructurée.C'est intéressant de voir comment les différents styles et époques architecturaux se côtoient et ne s'intègrent pas du tout ensemble ! D'un quartier à un autre, on a l'impression de visiter une autre ville, un autre monde. Et ce mélange entre riches et pauvres est marqué. On remarque d'ailleurs une présence des policiers (et autres agents de sécurité privés) un peu partout et en nombre, particulièrement le soir. 

Les gens ici sont sympa, du moins ceux que j'ai croisé sur mon chemin. Voilà un second mélange typique d'ici, les amérindiens et les européens. Et le "mélange des couleurs" donnent parfois d'étonnantes surprises pour un petit européen comme moi (typiquement une indienne, de couleur de peau matte avec des cheveux blonds et non colorés).

Bref, pour faire rapide, la ville on accroche ou on accroche pas, pour ma part et pour l'instant je suis assez mitigé, pas complètement conquis. Mais je commence à réaliser que je suis vraiment en voyage, à l'autre bout du monde. Et comme le stress d'hier est maintenant derrière moi, je commence à profiter.

D'ailleurs, pour ma recherche d'une auberge de jeunesse plus sympa, mission réussie! J'ai débarqué dans un endroit me rappelant franchement un bon vieux squatt, mais tenu par deux artistes (merci le routard pour l'adresse). Il règne ici une ambiance paisible et très musicale au milieu de leurs tableaux, peintures, photos... Une pure adresse pour arriver à Buenos Aires ! Bon ok, ils ne parlent pas anglais, donc encore moins le francais, mais je commence à m'habituer (entendez par là, je me mets à l'espagnol). J'ai d'ailleurs trouvé mon dictionnaire larousse Espagnol - Francais. 

Demain, je me casse en Uruguay, dans une petite ville cotière à une petite heure de bateau de Buenos Aires. Je prends un peu le large de cette ville étouffante et bruyante. (oui il fait chaud ici, en tee-shirt toute la journée et la soirée itoo). Vendredi je vais voir pour aller voir le quartier "populaire" voire pauvre de "La Boca", même si ca me dérange un peu d'aller "visiter la misère d'à côté). On verra. Puis départ le vendredi soir pour Pigüe et sa fameuse fête de l'Alligot ! Retour dimanche sur Buenos Aires, avec lundi normalement ballade dans le delta du Tigre (30 km au nord de BA). Et mardi enfin, j'attaque la partie "Sur les routes" de mon voyage avec un vol vers Ushuaïa. Pour la suite, je laisse le temps et l'intuition me guider !

Pour la photo, c'est une des nombreuses facades peintes (voir souvent taguées) de la ville. J'espère que vous aurez reconnu ce que font les deux personnes. Dommage que je ne parle pas mieux l'espagnol, car au travers des nombreux graffitis et mots inscrits sur les murs publics, je pourrais, je pense, comprendre un peu mieux les revendications du peuple. Il ne me restera qu'à poser la question (et prendre mon mal en patience pour comprendre la réponse !)

Bonne nuit chez vous, moi je vais me coucher, il est minuit et je me demande comment je tiens encore debout...

Voici quelques photos pour illustrer mon propos sur la diversité de la ville

Un peu derrière Puerto Madero, dans une petite ruelle

Rue Chile, dans le quartier de San Telmo (au sud)

Avenida 9 de Julio (125m de large), la plus large avenue du monde qui parcourt le Centro du nord au sud

Et enfin Puerto Madero, le long des quais aménagés. Et il me reste encore à ajouter à cette collection La Boca, Palermo et Recoletta pour compléter ce tableau éclectique.

© 2003 - 2019 kns7.org | Site réalisé et hébergé par KNet Solutions | Plan du site | Contact